cleveracademy

Rebalancing - cela en vaut-il la peine ?

Trois conclusions concrètes dont vous devez être conscient

Comme partout dans la vie, c'est un avantage si les choses sont en balance. Ceci s'applique également à votre portefeuille. Dans ce contexte, un terme anglais s'est imposé : rebalancing. En français, on parle de rééquilibrage. Le rééquilibrage consiste à redonner au portefeuille sa pondération initiale.

De quoi s'agit-il en particulier ?

Imaginez que vous investissez la moitié de CHF 10'000 en actions, l'autre moitié en cash. Votre allocation d'actifs est donc composée à 50 % d'actions et à 50 % de liquidités. Nous supposons maintenant que nous vivons une très bonne année pour les actions avec une hausse de 30 % de la valeur. Vos actions, qui valaient à l'origine 5'000 francs, valent désormais 6'500 francs. Avec votre cash inchangée, vous avez maintenant un actif total de CHF 11'500. Le poids des actions est maintenant de 56,5 % (6 500 sur 11 500) et celui des liquidités de 43,5 %. Cette division ne correspond plus à celle que vous vous étiez initialement fixée, à savoir moitié-moitié.

Si vous remettez maintenant votre portefeuille à sa pondération initiale, on parle de rebalancing. Dans notre exemple, vous avez maintenant un actif total de CHF 11'500, dont la moitié s'élève à CHF 5'750. Avec un rééquilibrage, vous vendez donc des actions d'une valeur de 750 francs (6'500 - 5'750). Dans ce cas, votre quota en actions s'élèvera désormais à CHF 5'750 et votre quota en cash à CHF 5'750 (5'000 + 750). Grâce au rééquilibrage, votre portefeuille retrouve l'équilibre que vous aviez défini au départ.

 

Fig. 1 : Le rééquilibrage ramène votre portefeuille à la répartition initiale (asset allocation).
Fig. 1 : Le rééquilibrage ramène votre portefeuille à la répartition initiale (asset allocation).

 

Le problème : plus de risque sans intention

Si vous appliquez notre exemple à une période plus longue, vous réaliserez rapidement où se situe le problème. La ratio en actions tend à augmenter en fonction de la hausse des marchés boursiers. Si nous nous basons sur un rendement moyen réaliste des actions de 8% par ans et que vous ne "rééquilibrez" pas votre portefeuille sur 10 ans, vous obtiendrez un quota d'actions d'un peu moins de 70% ! 

Si vous considérez le rendement, vous devez toujours inclure la contrepartie, à savoir le risque. Alors que les liquidités sont sans risque, les actions sont sujettes à des fluctuations de cours plus ou moins fortes et des krachs boursiers peuvent se produire encore et encore. Avec un quota d'actions de 70 %, vous courez un risque nettement plus élevé qu'avec les 50 % d'actions que vous avez définis à l'origine pour vous-même.

Le problème que pose l'absence de rééquilibrage régulier est le manque de discipline à l'égard du risque. Il est probable qu'avec le temps, votre portefeuille atteindra un niveau de risque beaucoup plus élevé que vous ne le souhaiteriez. Cela peut entraîner de mauvaises surprises.

Constatation 1 : Avec un rééquilibrage régulier, vous pouvez contrôler votre risque (discipline et gestion du risque).

 

Rebalancer pour plus de rendement ?

Avec un rééquilibrage régulier, vous maîtrisez votre risque d'investissement (voir Fig. 1). Cet effet positif sur la discipline en matière de risque est incontesté en science et s'applique dans tous les cas.

La situation est quelque peu différente lorsqu'on se demande si le rééquilibrage régulier a également un impact positif sur les rendements. Il existe plusieurs études à ce sujet et, comme toujours dans ce domaine, il faut être prudent dans l'interprétation.

Nous avons compilé une sélection dans le tableau 1. Chaque étude diffère dans l'univers d'investissement, dans la périodicité du rééquilibrage et dans la période d'observation.

Tableau 1 : Aperçu de diverses études sur le rééquilibrage
Tableau 1 : Aperçu de diverses études sur le rééquilibrage

 

De nombreuses études arrivent à la conclusion que le rebalancing régulier apporte environ un demi pour cent de rendement supplémentaire par an. Il y a un argument compréhensible pour cela. Le rééquilibrage implique la vente d'une partie des catégories d'actifs qui ont (relativement) mieux performé, c'est-à-dire qui ont pris de la valeur. A l'inverse, les classes d'actifs dont la performance est inférieure à la moyenne sont rachetées. Plus précisément, nous vendons ce qui est devenu plus cher et achetons ce qui est devenu moins cher. Nous agissons donc à contre-courant de la tendance ou anticycliquement, comme disent les professionnels. C'est tout à fait logique.

Mais il y a aussi un argument compréhensible qui s'oppose à des rendements plus élevés. Historiquement, les actions ont affiché des rendements à long terme plus élevés que les obligations. Il en résulte automatiquement une augmentation continue de la part des actions dans le portefeuille. Étant donné que les actions augmentent plus fortement en valeur, il est logique que le rééquilibrage entraîne inévitablement un rendement inférieur, car les actions seraient alors vendues en faveur des obligations. Cependant, le risque augmente également. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'étude Vanguard (voir tableau 1) a donné un résultat négatif.

Constatation 2 : Avec un rééquilibrage régulier, il y a une probabilité accrue que vous augmenterez votre rendement absolu en raison des opérations anticycliques. Dans tous les cas, vous améliorerez votre rendement corrigé du risque.

Conclusion : Rebalancing oui, mais de manière intelligente !

En résumé, nous pouvons retenir: Grâce au rééquilibrage régulier, vous maîtrisez votre risque de placement et augmentez votre rendement ajusté en fonction du risque.

Mais pour pouvoir évaluer de manière concluante le rééquilibrage, il manque encore un aspect important : les coûts. Le rééquilibrage est généralement coûteux et prend beaucoup de temps car les transactions doivent être calculées et exécutées. Ce n'est pas le cas avec clevercircles. Clevercircles offre à ses clients la possibilité de rééquilibrer leur portefeuille gratuitement tous les deux mois pendant la phase de restructuration. Le client peut y ajuster des positions individuellement (restructuration tactique) si nécessaire. Cela peut s'avérer utile, par exemple, si vous avez une attente négative pour une catégorie de placement particulière. Toutes les transactions associées sont gratuites et le calcul n'est pas nécessaire non plus, clevercircles le fait pour vous.

Constatation 3 : Un rebalancing régulier est judicieux. Toutefois, cela ne s'applique que si aucun coût supplémentaire n'est induit.

Fig 2 : Avec clevercircles il n'y a pas de frais de rebalancing, nous vous recommandons donc d'équilibrer régulièrement votre portefeuille. Les investisseurs plus expérimentés profitent également de la possibilité d'effectuer des changements tactiques individuels. Cette fonction est également gratuite pour les clients de clevercircles.
Fig 2 : Avec clevercircles il n'y a pas de frais de rebalancing, nous vous recommandons donc d'équilibrer régulièrement votre portefeuille. Les investisseurs plus expérimentés profitent également de la possibilité d'effectuer des changements tactiques individuels. Cette fonction est également gratuite pour les clients de clevercircles.

 

Ceci pourrait vous intéresser aussi :

 

L'effet du coût moyen: Lire la story maintenant

 

Tout sur le vote sur clevercircles


Stories

Dernières nouvelles de et avec clevercircles

/
Voir tous les stories

clevercircles App

clevercircles toujours avec vous ! Téléchargez l'application maintenant et suivez la performance.

Téléchargez maintenant:
app-store Get it on Google Play
iphone