News

Comment la communauté clevercircles perçoit les marchés en août 2020

Prévisions sociales:

La communauté clevercircles a soumis ses attentes quant à l'évolution des marchés à la fin du mois de août. Nous présentons ci-dessous les résultats les plus importants.

Les résultats du vote:  Cliquez maintenant sur l'image

 

Un automne chaud

L’augmentation du nombre de cas d’infection au coronavirus entraîne une incertitude croissante quant à l’évolution de la situation cet automne. Tandis qu’en Europe les restrictions se multiplient à l’échelle nationale, la campagne électorale bat son plein aux États-Unis avant l’élection présidentielle en novembre, avec son lot de manifestations parfois violentes. Du fait des interventions politiques, de l’augmentation des dépenses sociales par les États et de l’expansion effrénée de la masse monétaire, de nombreux consommateurs s’inquiètent des répercussions de la crise sur les prix et, partant, de la menace d’inflation. C’est dans ce contexte particulier qu’a eu lieu le vote de la communauté clevercircles. Malgré toutes les incertitudes, certains résultats se détachent clairement et l’on observe un certain regain de confiance au sein de la Community.

 

Pour le tourisme comme pour les placements, un seul mot d’ordre : privilégier le « local »

Par comparaison avec le vote de juin, la Community est désormais un peu plus optimiste : près de la moitié des participants table sur des marchés stables, tandis que quelque 20 % abordent à nouveau l’avenir avec confiance. Un tiers des votants demeure sceptique en ce qui concerne l’évolution générale de l’économie.

Cet été, le mot d’ordre du secteur suisse du tourisme était clair : « Restez en Suisse, passez vos vacances dans notre beau pays ! » Il semblerait que la communauté clevercircles ait eu à cœur de suivre ce conseil en l’appliquant également aux placements : les trois quarts des votants estiment que le marché suisse présente incontestablement le plus fort potentiel, suivi de l’Europe, qui récolte environ 20 % des votes. Bien entendu, ce résultat repose sur des arguments bien plus rationnels que le simple attachement à notre patrie : les mesures prises en Suisse pour endiguer la pandémie coûtent finalement moins cher que prévu (CHF 16 milliards au lieu des quelque CHF 31 milliards initialement prévus) et le taux de chômage est actuellement plus bas (3,2 %) que ce qui avait été redouté au départ.

Bien que le recul du PIB de la Suisse de plus de 8 % au deuxième trimestre ait constitué un revers historique, l’économie suisse s’est bien défendue par comparaison aux autres pays. On estime même que l’industrie helvétique a d’ores et déjà atteint et dépassé le creux de la vague.

 En ce qui concerne les États-Unis, les votants émettent d’importantes réserves. Manifestement, la propagation incontrôlée du coronavirus, les manifestations avec violences qui n’en finissent pas, le climat politique délétère et le duel avec la Chine continuent de peser fortement sur l’opinion de la Community. À l’heure actuelle, seulement un peu plus de 5 % des votants placent les États-Unis à la première place pour la comparaison des régions. La palette de titres qui portent actuellement les indices américains se réduisant petit à petit, de nombreux investisseurs, à l’instar de la communauté clevercircles, se montrent prudents.

 

L’euro en hausse, le dollar US en baisse

Les mesures prises au niveau européen pour stabiliser la zone euro et redistribuer la dette publique sont accueillies favorablement par les investisseurs, l’euro s’échangeant à CHF 1,08. Visiblement, la communauté clevercircles est actuellement du même avis en ce qui concerne la situation de la monnaie européenne. Ainsi, plus de la moitié des participants pense qu’il n’y aura pas de grande fluctuation du cours de l’euro jusqu’à l’automne. Environ un quart table même sur une appréciation de l’euro face au franc suisse. 

En revanche, les prévisions sont différentes pour le dollar US, qui vaut actuellement CHF 0,9. Plus de 60 % des votants s’attendent à une nouvelle baisse du billet vert par rapport au franc suisse. Cela a-t-il un lien avec l’annonce faite par la FED selon laquelle elle pourrait laisser courir l’inflation au-delà de 2 % à l’avenir ? Quoi qu’il en soit, de nombreux investisseurs saisiront l’opportunité offerte par clevercircles de se couvrir contre le risque de change pour le dollar US.

 

L’immobilier redevient une alternative

Le marché suisse de l’immobilier fait preuve d’une solidité réjouissante en cette période de pandémie. Selon les experts, il n’y a pas lieu de s’attendre à de fortes variations des prix des logements en propriété dues au coronavirus. La Community partage cette vision ; les avis sont très équilibrés : tandis que 40 % des votants pensent qu’il n’y aura pas de changement significatif, 30 % s’attendent à une correction et les 30 derniers pour cent sont confiants et entrevoient même un potentiel pour le marché immobilier suisse. Ce résultat peut s’expliquer par des facteurs tels qu’une offre limitée, un redressement économique plus rapide que prévu ou encore l’absence de possibilités de placements à taux fixes et à faible risque.

Plus de 75 % des participants au vote ne s’attendent à aucune évolution notable des taux d’intérêt dans un futur proche, et encore moins à un revirement des taux (13,1 %). Par voie de conséquence, le financement d’un logement en propriété devrait continuer à rester bon marché. C’est aussi l’avis des experts immobiliers : les hypothèques devraient rester peu onéreuses à l’avenir.

 

Or : la fête continue !

 Avec une performance de quelque 30 %, l’or est à ce jour le grand gagnant de l’année 2020. La communauté clevercircles, qui a toujours été très favorable à l’or, estime que le pic est encore loin d’être atteint : plus de 70 % des votants sont de cet avis, confirmant ainsi une tendance qui persiste depuis décembre 2019. Bien que l’once ait atteint USD 2 000 début août, de nombreux analystes spécialistes des métaux précieux estiment que l’or a encore un fort potentiel haussier à moyen ou long terme, notamment en raison des craintes inflationnistes qui vont de pair avec l’expansion de la masse monétaire par les banques centrales.

 Fin août, un baril de pétrole Brent (brut de mer du Nord) valait USD 46. Si l’on considère le cours de l’or noir depuis le crash d’avril, il semblerait que sa courbe revête la forme d’une racine carrée plutôt que celle d’un V – autrement dit, seule une partie de la perte de cours a été rattrapée à ce jour et le cours du pétrole se stabilise à présent au niveau actuel. La demande n’augmente par conséquent plus autant qu’au deuxième trimestre et le niveau de prix pré-coronavirus ne semble pas encore d’actualité. Un peu plus de 40 % des participants tablent sur une stagnation, étant donné que le cours du pétrole n’est stimulé par aucune augmentation de la demande dans l’économie réelle. Les experts attirent l’attention sur le fait que les stocks sont toujours remplis, ce qui se traduit par la menace potentielle d’une nouvelle correction au printemps. Environ un quart (26 %) des participants semblent s’attendre principalement à ce scénario, anticipant une baisse du cours du pétrole. Près de 30 % des votants s’attendent à une hausse du cours de l’or noir allant de pair avec la reprise du trafic de marchandises au niveau mondial et le redressement des marchés.

 

L’inflation reste à l’état de spectre

 Dans notre question subsidiaire, nous avons demandé à la communauté ce qu’elle pensait du risque d’augmentation de l’inflation. Il s’avère que les craintes inflationnistes sont quasi inexistantes. Quelque 40 % estiment qu’une inflation négative (déflation) est plus vraisemblable. Il y a déflation lorsque la demande de biens et de produits est inférieure à l’offre et que, par conséquent, les ventes diminuent. Quarante autres pour cent des votants tablent au mieux sur une légère augmentation de l’inflation, suivie d’une stabilisation à un niveau très bas. Moins de 20 % des participants s’attendent à une hausse de l’inflation. À l’heure actuelle, une grande partie de la communauté clevercircles ne semble pas trop préoccupée par le danger de voir les épargnants et les consommateurs avec un pouvoir d’achat réduit contraints de contribuer à renflouer les budgets publics malmenés par la crise. Le SECO (-0,3 % d’inflation en 2021) et Economiesuisse (-0,5 % pour 2021) partagent la même vision quant à l’inflation.  

 

Clevercircles est la première gestion de fortune autonome. Ici, c'est vous qui prenez les décisions avec le soutien de l'intelligence collective.

Tous les deux mois, les participants de clevercircles peuvent comparer leurs attentes du marché entre eux. Vous n'avez pas besoin d'être un professionnel de l'investissement pour le faire, le sondage (vote) contient six questions simples sur les marchés les plus importants. Il est également possible d'y répondre de manière intuitive. De nombreux professionnels et journalistes financiers participent également au vote, par exemple de notre partenaire média PME Magazine et Agefi. Après le vote, vous verrez ce que les participants que vous avez choisis attendent pour un développement du marché. Sur cette base, clevercircles calcule pour vous une proposition de réallocation individuelle, c'est-à-dire que vous pouvez aligner votre portefeuille de manière à ce qu'il corresponde aux attentes du marché de vos tiers de confiance sans aucune dépense de temps ni d'argent. Inscrivez-vous dès aujourd'hui avec un compte démo gratuit et découvrez par vous-même les nouvelles possibilités pour constituer sa patrimoine.

Tableau de performance — août 2020

Performance* mensuelle en monnaie locale; classement selon les meilleures performances.

Tableau de performance — YTD (31.08.2020)


Stories

Dernières nouvelles de et avec clevercircles

/
Voir tous les stories

clevercircles App

clevercircles toujours avec vous ! Téléchargez l'application maintenant et suivez la performance.

Téléchargez maintenant:
app-store Get it on Google Play
iphone