cleveracademy

À l’ère des crypto-actifs, l’or a-t-il fait son temps en tant que protection contre l’inflation ?

Les chiffres mensuels de l'inflation restent élevés. En avril, les Etats-Unis ont enregistré une hausse des prix de 8,3% par rapport à l'année précédente, et de 7,5% pour la zone euro. En Suisse aussi, les prix des biens de consommation augmentent, même si c'est de 2,5% sur la même période, ce qui est nettement moins prononcé qu'ailleurs. Mais ici aussi, c'est vrai : On assiste à une dépréciation de la monnaie, le pouvoir d'achat des consommateurs diminue. Parallèlement, la probabilité d'une hausse des taux d'intérêt augmente, ce qui peut à son tour freiner la conjoncture. Les actions ont donc mal commencé l'année et les alternatives sont demandées. L'or, monnaie de crise, reste au centre de l'attention. Nous examinons de plus près l'évolution de l'or par rapport aux actions et nous nous penchons sur la " supposée " alternative de l'espace virtuel, le bitcoin.

En raison de la hausse des prix, la lutte contre l'inflation est devenue une priorité pour de nombreux pays. Le président américain Biden a récemment assuré que son gouvernement cherchait des possibilités et des mesures pour atténuer la pression à la hausse sur les prix. Comme les prix des biens de consommation augmentent plus fortement que les salaires, le niveau de vie de la population diminue. Dans le contexte actuel, les analystes s'attendent en outre à des taux directeurs nettement plus élevés que ceux actuellement prévus par la FED pour reprendre le contrôle de l'inflation. Ce serait un poison pour l'économie et pour les marchés financiers, ce qui pourrait affaiblir la croissance économique.

La peur d’une perte durable de pouvoir d’achat gagne les consommateurs du monde entier. Des stratégies permettant d’amortir l’inflation s’imposent. En ce qui concerne la gestion de portefeuille, l’or en tant que placement joue à nouveau un rôle important.

Caractéristiques et avantages de l’or

Indépendamment des turbulences sur les marchés monétaires, un principe s’applique : quand on achète de l’or, on espère une valeur stable sur le long terme et donc une certaine sécurité pour son portefeuille. Il n’est donc pas surprenant que les investisseurs achètent de l’or en période de crise, par exemple lors de tensions politiques ou de conflits militaires, lors de phases de turbulences boursières ou lorsqu’une devise perd beaucoup de valeur, justement.

Avec l’or, les gains et les pertes sont principalement occasionnés par des variations de cours. Dans des phases de croissance, l’or est donc davantage en concurrence avec d’autres classes d’actifs telles que les actions ou les obligations, ces dernières générant également des dividendes ou des intérêts en plus de leur performance.

Au cours des 12 dernières années, la performance des actions (SPI) a été supérieure à celle de l'or pendant 7 ans. Mais : pendant 5 ans, soit plus de 40% de la période d'observation, l'or a été un meilleur placement, en particulier lorsque les actions ont enregistré une performance négative ou proche de zéro.
Au cours des 12 dernières années, la performance des actions (SPI) a été supérieure à celle de l'or pendant 7 ans. Mais : pendant 5 ans, soit plus de 40% de la période d'observation, l'or a été un meilleur placement, en particulier lorsque les actions ont enregistré une performance négative ou proche de zéro.

L’or dans le portefeuille : à quoi faut-il faire attention ?

Choisir la bonne forme : l’or peut être acheté non seulement sous forme de barres ou de pièces, mais aussi sous forme de titres. Les plus simples sont par exemple les ETF ou les fonds indiciels. Leur avantage : l’investisseur s’épargne le stockage dans un coffre et le transport, à la fois onéreux et fastidieux.

Utiliser l’effet de la diversification : le cours de l’or présente une corrélation très faible avec les cours des actions et a par conséquent un effet « lissant » sur un portefeuille même en cas d’éventuelles fluctuations des cours à court terme.

Ne pas avoir d’attentes trop élevées : les placements en or sont des placements à long terme. Des bonds des cours spontanés et des profits à court terme peuvent se produire, mais ne devraient pas être un facteur principal pour les investisseurs privés.

Risque de change : traditionnellement, l’once d’or se négocie en dollars US. Les investisseurs doivent donc avoir conscience que les placements en or s’accompagnent d’un risque de change en dollars US. Découvrez ici comment vous pouvez couvrir ce risque avec clevercircles.  

Les crypto-actifs, la nouvelle protection contre l’inflation ?

Dans le contexte actuel d’inflation, les partisans des crypto-actifs se tournent volontiers vers les cryptomonnaies, bitcoin en tête, pour prévenir une perte de valeur et mettent ces actifs en concurrence directe avec l’or.

Aussi vaut-il la peine de se pencher plus précisément sur les faits.

Si le bitcoin était une protection contre l’inflation, il devrait enregistrer une croissance clairement positive en ces temps d’inflation durable et élevée. Mais cela n’est actuellement pas le cas. Depuis le début de l’année, le bitcoin a même perdu 35 % de sa valeur. Le cours du bitcoin est donc en baisse malgré l’inflation.

Un autre argument souvent avancé est la diversification : les bitcoins seraient un bon instrument de diversification des risques sur le marché des actions. Si l’on considère la performance des bitcoins par rapport aux actions technologiques US (Nasdaq), on peut voir que cet argument est sans réel fondement. La corrélation avec le Nasdaq n’a cessé d’augmenter et se situe actuellement à environ 0,75 (0 = évolution inverse ; 1 = évolution identique).

Depuis le début de l’année, le Nasdaq a même perdu nettement moins de valeur (environ -25 %) que le bitcoin. Actuellement, l’évolution du cours du bitcoin est par conséquent très similaire à celle des actions technologiques US, et l’effet diversification souhaité se fait toujours attendre.

Comparaison de la performance de l’or, des bitcoins et de l’indice Nadsaq 100 depuis le début de l’année
Comparaison de la performance de l’or, des bitcoins et de l’indice Nadsaq 100 depuis le début de l’année

 

En comparaison directe avec les bitcoins, on peut donc en tirer une conclusion claire : en tant que protection anti-inflation, l’or n’a pas encore dit son dernier mot, au contraire. Du fait de leur performance inférieure à l’inflation cette année, les crypto-actifs accusent quant à eux une perte de confiance auprès des investisseurs. Ils n’entrent plus en ligne de compte en tant que protection contre l’inflation ni de substitut à l’or.

Investir dans l’or avec clevercircles

Aujourd’hui, les investisseurs optant pour l’or classique afin de se protéger de l’inflation peuvent investir dans ce métal précieux facilement au moyen de différents produits de placement, sans devoir acheter de l’or physique. Ainsi, ils économisent des frais de stockage et de transport, et peuvent acheter ou vendre rapidement en un simple clic.

Pour les placements dans l’or, clevercircles utilise un fonds indiciel qui investit exclusivement dans l’or physique et permet ainsi à chaque investisseur de participer à l’évolution du prix de l’or.

Pour plus de détails sur le fonds indiciel et l’univers d’investissement clevercircles, cliquez ici

L’or est globalement très apprécié des Suisses

D’après une enquête de l’université de Saint-Gall en 2019, l’or est la classe d’actifs favorite des Suisses, juste après l’immobilier. En effet, les investisseurs suisses en détenaient déjà, avant la pandémie de coronavirus, 920 tonnes dans des coffres forts.

L’étude montre en outre que les Suisses montrent un grand intérêt pour les placements en or. Parmi les personnes interrogées ayant des revenus nets d’au moins CHF 10 000.-, 71 % ont indiqué que les métaux précieux constituaient pour eux un placement judicieux ; parmi les personnes ayant un salaire inférieur à CHF 4 000.-, ce pourcentage était encore supérieur à 50 %.

 

Quelques informations intéressantes sur l’or

L’or est une ressource très rare. Si l’on prend tout ce qui, dans l’histoire de l’humanité, a été exploité jusqu’à présent, qu’on le fond et qu’on en forme un cube, on obtiendra un cube d’environ 22 mètres de côté. Cela correspond à environ 205 238 tonnes d’or au total dans le monde (situation : fin 2021).

L’or conserve toute sa valeur – comparaisons historiques amusantes des prix à la consommation.
L’or conserve toute sa valeur – comparaisons historiques amusantes des prix à la consommation.

 

Les articles suivants pourraient également vous intéresser : 

La sécurité, un élément non négociable >

L’ADN d’une gestion de fortune réussie >


Stories

Dernières nouvelles de et avec clevercircles

/
Voir tous les stories

clevercircles App

clevercircles toujours avec vous ! Téléchargez l'application maintenant et suivez la performance.

Téléchargez maintenant:
app-store Get it on Google Play
iphone