News

Désirée Dosch rejoint clevercircles

Avec Désirée Dosch, c’est une experte de plus des finances au féminin qui rejoint clevercircles. Le thème des femmes et des finances est sa grande passion. Elle a notamment dirigé pendant une longue période le « segment femmes » d’une grande banque suisse. Elle connaît les appréhensions des femmes face aux thèmes financiers et aimerait les aider à les surmonter.

Avec Désirée Dosch, clevercircles propose à ses utilisateurs une nouvelle partenaire compétente dont l’avis d’experte peut être intégré à votre comité d’investissement personnel, votre « Circle ».

Faites la connaissance de Désirée en lisant le bref entretien ci-dessous. Si nous avons éveillé votre intérêt, invitez Désirée Dosch à rejoindre votre Circle ; elle sera heureuse de partager ses vues avec vous.

Vous êtes expert(e) en placements et vous souhaitez rejoindre clevercircles ?

 Pour en savoir plus

Qui est Désirée Dosch ?

Issue d’une famille d’entrepreneurs, Désirée Dosch est revenue il y a peu à ses origines et a créé sa propre société de conseil, Alvicus AG.

Après des années au service d’entreprises internationales, principalement dans le secteur des finances, elle s’est vue confrontée de plus en plus souvent au thème de l’argent et des femmes, que ce soit en tant que consommatrice, économiste ou investisseuse.

Ce thème est devenu une véritable passion et constitue aujourd’hui le cœur de son activité professionnelle : dans sa société de conseil Alvicus AG comme en tant que l’une des investisseuses de SmartPurse.

Désirée Dosch
Désirée Dosch

 

L’indépendance financière des femmes – tel est l’objectif de SmartPurse

SmartPurse (https://smartpurse.me/) aide les femmes à s’épanouir tout en assumant leur autonomie financière. La plate-forme indépendante de coaching et d’apprentissage entend donner aux femmes la motivation, le savoir et les outils requis pour mieux faire fructifier leur argent.

Inciter les femmes à se pencher sur le thème de l’argent et de sa fructification ne leur donne pas seulement un coup de pouce, mais cela profite également à l’économie et à la société.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement chez clevercircles ?

Clevercircles permet une stratégie de placement plus individuelle que la majorité des robo-advisors disponibles sur le marché suisse. On a une très bonne vue d’ensemble, mais on peut aussi aller au fond des choses si on le désire.

De plus, je trouve le modèle des « Circles » très intéressant. On peut y créer son propre univers avec des experts et d’autres investisseurs et investisseuses et interagir avec eux. De cette manière, on ne se base pas sur sa seule opinion, mais on dispose de celle d’une vaste Community à qui on fait confiance.

Pourquoi pensez-vous que clevercircles est un produit qui convient aux femmes ?

Je sais par expérience qu’en ce qui concerne les thèmes financiers, les femmes apprécient la simplicité, l’intuition et la transparence.

À cet égard, l’ouverture d’un compte me plaît beaucoup chez clevercircles. Elle se fait de façon simple, intuitive et 100 % en ligne. La plate-forme vous guide pas à pas.

Grâce à la possibilité d’ouvrir un compte de démonstration, on peut tester l’outil sans engagement et on comprend vite comment s’en servir.

La plate-forme offre une vue d’ensemble rapide et simple des principales informations, mais permet aussi de voir les détails si on le souhaite.

Les femmes apprécient certainement de ne pas devoir gérer l’argent elles-mêmes, mais aussi le caractère informatif de la vue d’ensemble et l’impression de ne jamais perdre le contrôle.

Le modèle « Circle » offre la possibilité de créer un univers propre, une Community d’experts et d’investisseurs rassemblant un vaste savoir et des vues sur lesquels on peut se reposer. On n’est plus isolé, mais on a un groupe à qui on fait confiance.

Quelle est votre citation préférée sur les placements ?

En fait, j’ai deux citations. L’une est un classique, l’autre est un peu moins connue. Mais je trouve que les deux ont une grande importance et qu’elles sont reliées dans une certaine mesure.

« Money is your independence, it’s how you can be free to do what you want to do in your life. »

Mona Sutphen, avocate américaine qui a travaillé pour Barack Obama

On parle toujours d’émancipation et d’égalité entre les sexes. Or, plus de la moitié des femmes confient la responsabilité financière à long terme à leur partenaire. Si nous voulons vivre notre vie comme nous le désirons, nous devons également assumer notre indépendance financière.

 « Compound interest is the eighth wonder of the world. He, who understands it, earns it… he who doesn’t …pays it. » Albert Einstein

 Les femmes vivent plus longtemps, ont plus souvent des lacunes dans leurs revenus, une retraite moins élevée et d’autres facteurs dans leur vie ont une incidence négative sur leur situation financière. Cela signifie que les femmes sont plus souvent touchées que les hommes par la pauvreté à l’âge de la retraite.

En plaçant son argent tôt et en profitant des intérêts composés, on fait travailler son argent. Et c’est surtout vrai à une époque où les intérêts sur les comptes d’épargne sont très bas ou quasi inexistants.

Quel graphique vous plaît le mieux pour le moment ?

C’est l’histoire de Bob, le pire investisseur. Ce n’est bien entendu pas une histoire vraie, mais je trouve qu’elle montre bien que 1. il n’y a pas de moment idéal pour commencer à investir et 2. la discipline et les investissements à long terme valent parfois la peine.

De 1972 à 2018, Bob a investi dans l’indice boursier S&P 500. Il a investi 100 000 dollars US un peu avant chaque krach boursier. Pendant ces 46 années, dans les périodes fastes comme dans les autres, il n’a jamais prélevé d’argent de son placement, mais il l’a laissé tel quel.

C’est ainsi que malgré quatre krachs boursiers, sa fortune est passée de 100 000 à presque 12 millions de dollars US. 

Il ne s’agit donc pas de se lancer au bon moment, mais plutôt de la période pendant laquelle on laisse l’argent travailler pour soi. Plus cette période est longue et plus le risque de perdre de l’argent est faible.

Avec cet exemple, on voit bien qu’il est difficile de prévoir l’évolution du marché (exemple : crise liée au coronavirus, crise financière de 2008). C’est pourquoi une stratégie de placement à long terme est d’autant plus importante.

 

Quel conseil donnez-vous aux investisseurs ?

Investir à long terme et de manière différenciée, en variant les secteurs, pays, produits etc. (horizon de placement de 8 à 10 ans) et faire preuve de patience même si les cours chutent à la Bourse.

Je ne conseillerais l’achat d’actions individuelles qu’aux personnes qui s’y connaissent vraiment.

 

Cela pourrait également vous intéresser

Découvrez nos experts et partenaires : vers nos partenaires et experts

La voix des experts sur clevercircles : les experts sont-ils meilleurs ?

Que sont les Circles et comment fonctionnent-ils ? Vers la story


Stories

Dernières nouvelles de et avec clevercircles

/
Voir tous les stories

clevercircles App

clevercircles toujours avec vous ! Téléchargez l'application maintenant et suivez la performance.

Téléchargez maintenant:
app-store Get it on Google Play
iphone