Les têtes pour clevercircles

2020 Perspectives Mario Geniale – Responsable des investissements à la Banque CIC

L’investisseur qui n’a pas d’attentes trop élevées connaîtra une bonne année quant à ses placements.

Après les excellentes performances de l’année boursière 2019, nous devons toutefois modérer nos espérances. Nous prévoyons en moyenne des performances à un chiffre.

Mario Geniale, Responsable des investissements à la Banque CIC et le user le plus populair.
Mario Geniale, Responsable des investissements à la Banque CIC et le user le plus populair.
Rendite

"Les valorisations des actions ont augmenté si bien que le potentiel de hausse est moindre".

2020 est une année d’élection aux États-Unis et Trump mettra tout en œuvre pour que l’ambiance sur les marchés reste positive. La récente entente au sujet du conflit commercial avec la Chine en est un exemple. Trump se trouve davantage sous pression que la Chine et a besoin de pouvoir annoncer rapidement de bonnes nouvelles. De son côté, la Chine n’a pas intérêt non plus à ce que la situation s’envenime. C’est pourquoi nous attendons de nouveaux signaux positifs sur ce front. Dans le même temps, les valorisations des actions ont augmenté si bien que le potentiel de hausse est moindre. C’est le cas notamment pour les actions américaines qui ont enregistré de loin la plus forte flambée des cours durant les dernières années. En revanche, les actions européennes affichent une valorisation nettement moins importante et, pourraient réaliser, au moins partiellement, leur potentiel de rattrapage lorsque le Brexit sera une fois pour toutes réglé. D’une manière générale, presque toutes les actions hors États-Unis présentent un écart de valorisation par rapport aux actions américaines. Le large indice S&P500 a progressé en valeur de plus de 180 % depuis 2010 tandis que les actions des pays industriels et émergents n’ont enregistré qu’une hausse d’à peine 20 % de leurs cours*.

Rendite

"Je ne vois actuellement aucune possibilité de normalisation en ce qui concerne la situation des taux d’intérêt".

Je ne vois actuellement aucune possibilité de normalisation en ce qui concerne la situation des taux d’intérêt. Autrement dit, les taux d’intérêt négatifs en Suisse et en Europe seront encore notre lot pendant longtemps. Aux États-Unis, un abaissement des taux par la Réserve fédérale me paraît réaliste au cours de l’année 2020 et nous nous attendons parallèlement à de nouveaux programmes d’assouplissement monétaire pour favoriser l’économie. Toutes ces mesures pèseront sur la valeur du dollar et nous prévoyons un affaiblissement de la devise américaine. Cela aura une incidence positive sur le prix de l’or qui, selon nos attentes, devrait se renchérir. Alors que les obligations sont de moins en moins attrayantes, l’or joue un rôle stabilisateur dans le portefeuille, tout en étant un gage de sécurité en cas de correction des cours d’actions. Diverses banques centrales s’emploient depuis un certain temps à accroître leurs stocks d’or et nous sommes nous aussi d’avis que l’or devrait absolument être surpondéré. Un prix de USD 1 600 nous paraît réaliste à moyen terme.

 

Les prix de l’immobilier en Suisse ne cessent d’augmenter. Mais les signes montrant que l’on construit plus qu’il n’est possible de vendre se multiplient, en particulier dans des localités de second plan. Les investisseurs institutionnels notamment ont été très actifs ces dernières années dans le domaine de la construction. Les prix d’achat des logements ont presque atteint leur point culminant, si bien que le potentiel de hausse est à notre avis limité. Il reste les loyers qui, avec un rendement brut de plus ou moins 3 %, sont encore relativement attrayants en comparaison des obligations à taux fixe. Globalement, nous gardons une position neutre dans ce domaine.

 

Outre les divers conflits commerciaux latents, de nombreuses zones de tensions géopolitiques et un président américain toujours imprévisible peuvent troubler les marchés. De plus, le niveau d’endettement aux États-Unis, qu’il s’agisse de l’État, des entreprises ou des particuliers, n’a rien pour inspirer confiance. La récente aggravation de la crise sur le marché repo américain des financements à court terme est un signe sérieux montrant que la situation d’endettement pourrait déraper plus rapidement que ne le laisse penser la conjoncture actuelle.

Veuillez lire les opinions d'encore plus de professionnels de clevercircles dans cet article:

Quelle allocation d’actifs pour 2020 ? Des professionnels fournissent des réponses claires.

 

*MSCI ACWI ex. USA

clevercircles App

clevercircles toujours avec vous ! Téléchargez l'application maintenant et suivez la performance.

Téléchargez maintenant:
app-store Get it on Google Play
iphone